<

Horaires des marées La Rochelle ile d'Oléron, ile de Ré, Royan


Par le Service Hydrographique



Horaires des Marées revue Bateaux



Vocabulaire de la marée


Âge de la marée : Retard entre le maximum d'amplitude de la marée et le maximum d'action des astres. Pour une marée de type semi-diurne, c'est l'intervalle de temps qui sépare une pleine lune ou une nouvelle lune de la vive-eau qui suit. Pour une marée de type diurne, c'est l'intervalle de temps qui sépare le passage de la Lune à ses tropiques de l'instant de la vive-eau qui suit. A Brest, par exemple, l'âge de la marée pour la composante semi-diurne est approximativement de 36 heures alors qu'il est de 4 jours et demi pour la composante diurne.

Amplitude : différence entre la hauteur d'une pleine mer ou d'une basse mer et le niveau moyen. Ce terme est souvent utilisé à tort pour désigner le marnage. Basse mer (abréviation BM) : niveau le plus bas atteint par la mer au cours d'un cycle de marée. Coefficient de la marée (abréviation C) : quotient du demi-marnage dû aux composantes semi-diurnes par l'unité de hauteur. Il est exprimé en centièmes. Les valeurs des coefficients correspondant aux pleines mers de Brest sont publiés dans l'Annuaire des marées des ports de France.

Courant : déplacement horizontal de particules d'eau de mer, caractérisé par une direction et une vitesse.

Déclinaison : angle que fait la direction d'un astre avec le plan de l'équateur.

Échelle de marée : Planche graduée servant à lire directement la hauteur de la marée par rapport au "zéro de l'échelle", situé de préférence au niveau du zéro hydrographique.

Estran : bande côtière comprise entre les niveaux atteints par les plus hautes mers et les plus basses mers, alternativement émergée et submergée, il est limité par la laisse de pleine mer et la laisse de basse mer.

Etablissement du port : Heure exprimée en temps vrai local de la PM qui suit le midi vrai (passage du Soleil au méridien du lieu) un jour de syzygie (pleine lune ou nouvelle lune) ayant lieu à midi vrai. En d'autres termes, l'établissement du port est le retard moyen de la pleine mer sur l'instant du passage de la Lune au méridien du lieu, les jours de pleine ou nouvelle lune, et pour plus de précision on considère une syzygie ayant lieu à midi vrai. Cette notion s'applique aux marées semi-diurnes. A Brest, par exemple, l'établissement du port est de 3h46. Cliquer ici pour obtenir la carte de l'établissement du port sur les côtes de France. Etablissement moyen : Valeur moyenne de l'intervalle de temps qui s'écoule entre le passage de la Lune au méridien du lieu et la pleine mer qui suit immédiatement ce passage. Cette notion s'applique aux marées semi-diurnes. Cliquer ici pour obtenir la carte de l'établissement moyen sur les côtes de France. Etablissement moyen relatif rapporté à Greenwich : Valeur moyenne de l'intervalle de temps qui s'écoule entre le passage de la Lune au méridien de Greenwich et la pleine mer qui suit immédiatement ce passage. Cette notion s'applique aux marées semi-diurnes.

Étale : intervalle de temps pendant lequel le niveau de la mer reste sensiblement stationnaire, on parle, selon le cas, d'étale de basse mer et d'étale de pleine mer. Heure de marée : pour la règle des douzièmes, un sixième de l'intervalle, pour l'utilisation des tableaux et cartes de courants, temps exprimé en heures de temps moyen (temps de la montre) qui sépare de la pleine mer la plus proche. Intervalle : temps qui sépare une pleine mer et une basse mer consécutives. Laisse : trace au sol laissée par la PM ou la BM.

Ligne cotidale : courbe passant par tous les points ou la PM a lieu à la même heure.

Marée : mouvement à allure périodique du niveau de la mer, dû aux effets sur les particules liquides de l'attraction gravitationnelle exercée par la Lune et le Soleil.

Marégramme : graphique représentant les variations du niveau de la mer, en un lieu, en fonction du temps.

Marégraphe : instrument d'enregistrement automatique de la marée; il enregistre des variations de hauteurs d'eau.

Marnage : différence de hauteur entre une basse mer et une pleine mer successives.

Montant : intervalle de temps entre la basse mer et la pleine mer qui la suit. Synonymes: marée montante, montée, flux.

Morte-eau : période pendant laquelle le marnage passe par un minimum. Morte-eau moyenne : (abréviation : ME) morte eau de coéfficient 45, qui correspond à la moyenne des mortes-eaux. Niveau moyen : niveau résultant d'une opération (filtrage) consistant à éliminer les composantes périodiques (marée) de la hauteur d'eau observée. Les niveaux moyens journaliers, mensuels, annuels, etc sont obtenus en effectuant la moyenne de cette quantité.

Niveau de mi-marée : moyenne des hauteurs de pleine mer et de basse mer. Observatoire de marée : site d'observation de la marée incluant l'appareil enregistreur appelé marégraphe, l'échelle de marée et les repères de nivellement placés à proximité. Pleine mer (abréviation: PM) : niveau le plus élevé atteint par la mer au cours d'un cycle de marée. Perdant : intervalle de temps entre une pleine mer et la basse mer qui la suit. Synonymes: marée descendante, baissée, reflux. Quadrature : position de la Lune et du Soleil quand leurs directions par rapport à la Terre forment un angle droit (terme général pour Premier Quartier et Dernier Quartier). Revif : période comprise entre une morte-eau et une vive-eau pendant laquelle l'amplitude de la marée augmente. Seiche : petite oscillation de courte période du niveau de l'eau qui se superpose à la marée, souvent rencontrée dans les rades et les ports.

Syzygie : position qu'occupe la Lune en conjonction ou en opposition avec le Soleil (terme général pour Nouvelle Lune et Pleine Lune).

Type de marée : classification de la marée selon l'importance relative des composantes diurnes et semi-diurnes. Unité de hauteur : valeur moyenne de demi-marnage de la marée de vive-eau qui suit une syzygie d'équinoxe. Vive-eau : période pendant laquelle le marnage passe par un maximum. Vive-eau moyenne : (abréviation VE) : vive-eau de coefficient 95, qui correspond à la moyenne des vives-eaux.

Zéro hydrographique ou zéro des cartes : Niveau de référence à partir duquel sont comptées positivement vers le nadir les sondes portées sur les cartes marines et positivement vers le zénith les hauteurs de marée. En France, le zéro hydrographique est voisin du niveau des plus basses mers théoriques.